Formateurs et formatrices

Les formateurs et formatrices sont de chercheurs et chercheuses de niveau post-doc, spécialistes des études linguistiques et littéraires de différentes périodes : études classiques, médiévales, modernes et contemporaines. Leur spécialisations, combinées à leurs compétences dans le domaine des humanités numériques, permettront d’assurer un suivi optimal de participant.e.s aux profils variés, déclinant les outils numériques selon les méthodes pertinentes pour chaque projet de recherche.

 

Dr. Greta Franzini

Greta Franzini est chercheuse post-doc dans le projet ERC LiLa: Linking Latin à l’Università Cattolica del Sacro Cuore (Milano). Elle est classiciste, a obtenu un doctorat à la University College London et a été chercheuse à l’université Georg-August de Göttingen. Ses intérêts de recherche concernent les humanités numériques appliquées aux études classiques, les éditions numériques scientifiques et le traitement automatique du langage (TAL) pour les langues anciennes. Greta collabore à plusieurs projets internationaux, parmi lesquelles le catalogue des éditions numériques (https://dig-ed-cat.eos.arz.oeaw.ac.at/), dont elle est la conceptrice, qui examine l’état de l’art de l’édition scientifique numérique, et TRACER (https://www.etrap.eu/research/tracer/), un logiciel dédié à l’identification automatique de reprises textuelles pour les textes anciens.

Dans les ateliers, les participant.e.s pourront travailler avec Greta sur la ligne de commande (nettoyage et manipulation de textes avec Expressions Régulières), traitement automatique du langage (balisage PoS et lemmatisation), base de données, gestion de versions (GitHub/GitLab), publication web (HTML, CSS, Bootstrap) et encodage de textes en TEI.

 

Dr. Simon Gabay

 Simon Gabay est chercheur post-doc et enseigne les humanités numériques à l’université de Neuchâtel. Il collabore au projet L’Écriture privée au XVIIe s. : étude philologique des manuscrits de Madame de Sévigné. Après des études de philologie romane en France (Paris IV-Sorbonne) et en Écosse (St Andrews), il a obtenu et un doctorat en philologie latine aux Pays-Bas (Universiteit van Amsterdam). Il travaille actuellement à la création d’un catalogue des manuscrits du XVIIe s. français, et s’intéresse tout particulièrement à la question des protocoles éditoriaux (numériques ou non) pour les textes de ce même siècle.

Dans les ateliers, les participant.e.s pourront travailler avec Simon sur l'encodage de formes textuelles spécifiques (correspondances, théâtre, etc.) et de cas philologiques complexes (multiples témoins, annotation linguistique), l'intégration de la TEI avec le traitement automatique du langage, l'OCR, la stylométrie et la cartographie.

 

Dr. Simone Rebora

Simone Rebora est né à Tortona (Alexandrie) en 1981. Après sa Licence en ingénierie électronique à Turin, il se consacre aux études littéraires : d’abord avec un master en philologie moderne à Florence, et après dans le cadre de son doctorat en littératures étrangères à l’université de Vérone. Il a été chercheur au centre pour les humanités numériques de Göttingen (Allemagne). Il est actuellement chercheur post-doc à l'université de Bâle et enseigne littératures comparées à l'université de Verona. Ses principaux intérêts de recherche sont la théorie et les méthodologies de l’historiographie littéraire, et les études sur sa réception. Dans le domaine des humanités numériques, il travaille sur les outils comme la ROC (Reconnaissance Optique de Caractères), la stylométrie, et l’analyse de sentiment. Ses essais ont été publiés dans des revues comme Antologia Vieusseux, Between e Modern Language Notes. En 2015 il a publié une monographie consacrée à Claudio Magris.

Dans les ateliers, les participant.e.s pourront travailler avec Simone sur la stylométrie (stylo, JGAAP, pyDelta, pyZeta e quanteda), le sentiment analysis (syuzhet, Stanford SA), la classification sémantique (LIWC, SEANCE), le topic modeling (Gensim, LDA, Mallet) e la sémantique distributionnelle (word2vec, doc2vec).

 

Dr. Elena Spadini

Elena Spadini est chercheuse post-doc à l’université de Lausanne, où elle participe au projet d’édition des œuvres complètes de Gustave Roud. Après un doctorat en philologie romane (La Sapienza) et un master en technologies numériques pour les sciences humaines (École nationale des chartes), elle a travaillé à l’Huygens Institute dans le cadre du projet Marie Curie DiXiT, grâce auquel elle s’est spécialisée sur les éditions scientifiques numériques. Elle s’occupe de philologie numérique, de critique textuelle et d’histoire des humanités numériques. Elle collabore à La Commedia di Boccaccio, FonteGaia, Lexicon of Scholarly Editing.

Dans les ateliers, les participant.e.s pourront travailler avec Elena sur la philologie numérique (collation automatique, traitement automatique du langage pour les langues romanes, encodage de textes), la modélisation des données et les bases de données, les technologies du web sémantique (OWL, RDF), le monde XML (TEI, XSLT, publication de textes en TEI), le développement web (sites et applications web).

 

Dr. Giovanni Pietro Vitali

Giovanni Pietro Vitali est chercheur Marie Curie auprès l’université de Cork (Irlande) en collaboration avec l’université de Reading (Angleterre) et l’université de New York (États-Unis). Son projet de recherche porte sur une étude linguistique et thématique des dernières lettres des condamnés à mort des deux guerres mondiales. Il est docteur en Science du Langage (université pour étrangers de Pérouse) et en Langue, Littérature et Civilisation Italienne (Université de Lorraine) ; ses intérêts de recherche sont principalement la littérature italienne (notamment le néoréalisme et la littérature de la Résistance), l’onomastique, la dialectologie, l’enseignement des langues, les humanités numériques et la linguistique (particulièrement computationnelle et des corpora). Il a travaillé comme chercheur contractuel pour un projet du ministère italien de recherche FIRB-Lira (Langue Italienne en ligne pour l’apprentissage) et il a été lecteur de langue italienne puis ATER à l’Université de Lorraine et l’Université de Poitiers.

Dans les ateliers, les participant.e.s pourront travailler avec Giovanni sur la cartographie numérique, l'analyse de réseaux, la stylométrie et le traitement automatique du langage.

 

 verona2019.jpg

 

Personnes connectées : 1