EnExDi2019

Archive: les éditions passées de EnExDi

 

 

 

EnExDi 2019

Les humanités numériques dans les projets doctoraux

Maison des Sciences de l'Homme et de la Société de Poitiers, 9, 10 et 11 janvier 2019

L'école d'hiver [EnExDi] propose aux doctorants de se former aux technologies des humanités numériques. 

Durant les trois jours de formation les participants auront un panorama de la bibliographie, des instruments et des pratiques ainsi que des conseils pour poursuivre leur formation scientifique. Les connaissances acquises durant la formation seront mobilisables ultérieurement et permettront aux jeunes chercheurs de continuer à approfondir ces nouvelles compétences.

Le principal objectif de la formation repose sur du conseil bottom up: le doctorant explique son projet et ce qu’il fait actuellement, les formateurs suggèrent et donnent des pistes sur la façon dont il pourrait faire numeriquement.

Flyer !


 

DÉROULEMENT

Premier jour

La première partie de cette journée est conçue pour donner aux étudiants l’opportunité de (rapidement) se présenter et de présenter leur travail. Ce moment est l’occasion pour les participants d’apprendre à se connaître et aux formateurs de confirmer les choix pédagogiques effectués sur la base des dossiers envoyés. Après ce moment d’introduction et après la pause déjeûner les doctorants suivent un cours de TEI, divisé en deux parties. Au cours de l'atelier, un document TEI valide sera créé et les méthodes de publication de ce document avec XSLT, OxGarage, TEI-Boilerplate et TEI-Publisher seront présentées. Le document élaboré par les participants sera utilisé le deuxième jour pour l’exploiter dans les ateliers de stylométrie et de TAL, et le troisième jour lors des ateliers « De l’encodage à la publication » pour montrer comment le publier et « Cartographie numérique » pour montrer comment il est possible de facilement récupérer et représenter des noms de lieux à partir d'un fichier.

Deuxième jour

Le deuxième jour, les participants peuvent choisir de suivre le cours de stylométrie ou le cours de TAL. Concernant le choix des ateliers, une recommandation sera faite aux doctorants sur la base de leur dossier afin répartir les participants de manière optimale. L’objectif est de réutiliser les matériaux que les participants ont pu concevoir lors de l'atelier TEI.

Dans l’après-midi, les formateurs commencent les TP : ils présentent des outils et proposent des exercices pratiques basés, si possible, sur les données fournies par les doctorants. L'important ici est que les cas abordés permettent aux participants d’imaginer comment utiliser ces outils lors de leurs propres recherches. L’après-midi offre une approche plus pratique, avec la présentation de solutions possibles aux problèmes des doctorants au moyen les outils présentés le matin, en soulignant l’importance des données et la manière de les extraire du texte.

Troisième jour

Le matin du troisième jour, les doctorants pourront choisir entre l’édition web et la cartographie numérique, au cours desquels les matériaux utilisés lors des jours précédents seront une nouvelle fois réutilisés. Après la pause déjeûner, nous passerons aux exercices lors des travaux pratiques avec un modus operandi similaire au jour précédent.

 

 

MATÉRIAUX

Encoder un texte pour une edition en XML-TEI

Stylométrie

Traitement automatique des langues (TAL)

Cartographie numerique

  • Slides et exercises [zip]

Publication web

 

 

LISTE DES PARTICIPANTS à EnExDi 2019

  • Guiatin Bruno
  • Blanche Llaurens
  • Julie Laurent
  • Guillaume Caillaud
  • Paul Couronne
  • Marie Cloutour
  • Abet Mongbet
  • Moussa Traore
  • Peyrol-Kleiber Elodie
  • Nastase Gonzalez Alina Iuliana
  • Flavie Epié
  • Sahira Schisell Joaquin Mena
  • Ségolène Cornec
  • Ranzini Paola
  • Marie-Lou Solbach
  • Marine Parra
  • Daniela Vitagliano
  • Céline Roussel

Merci à tout le monde !

 

 

FORMATEURS

Les formateurs sont de jeunes chercheurs de niveau post-doc, spécialistes des études linguistiques et littéraires de différentes périodes : études classiques, médiévales, modernes et contemporaines. La participation de la Prof. Elena Pierazzo (Université Grenoble Alpes - LUHCIE) est également prévue. Les compétences complémentaires des formateurs, combinées à leur connaissance des humanités numériques, permettront d’assurer un suivi optimal de participants aux profils variés, déclinant les outils numériques selon les méthodes d’analyse spécifiques et nécessaires pour les textes de chaque période.

Dr. Giovanni Pietro Vitali – University College Cork

Giovanni Pietro Vitali est chercheur Marie Curie auprès l’université de Cork (Irlande) en collaboration avec l’université de Reading (Angleterre) et l’université de New York (États Unis). Son projet de recherche porte sur une étude linguistique et thématique des dernières lettres des condamné à mort des deux guerres mondiales. Il est docteur en Science du Langage (université pour étrangers de Pérouse) et en Langue, Littérature et Civilisation Italienne (université de Lorraine) ; ses intérêts de recherche sont principalement la littérature italienne (notamment le néoréalisme et la littérature de la Résistance), l’onomastique, la dialectologie, l’enseignement des langues, les humanités numériques et la linguistique (particulièrement computationnelle et des corpora). Il a travaillé comme chercheur contractuel pour un projet du ministère italien de recherche FIRB-Lira (Langue Italienne en ligne pour l’apprentissage) et il a été lecteur de langue italienne puis ATER à l’Université de Lorraine et l’Université de Poitiers. Il s’apprête à publier une monographie consacrée à une étude linguistique et thématique de la nouvelle musique populaire chez Peter Lang LTD Oxford.

Dr. Greta Franzini – Georg-August-Universität Göttingen e University College London

Greta Franzini est classiciste, doctorante à l’université de Londres et chercheuse à l’université Georg-August de Göttingen. Son projet de recherche concerne les humanités numériques appliquées aux études classiques, les éditons numériques scientifiques et le traitement automatique du langage (TAL) pour les langues anciennes. Actuellement, Greta collabore à deux projets : le catalogue des éditions numériques (https://dig-ed-cat.eos.arz.oeaw.ac.at/), dont elle est la conceptrice, qui a le but de d’examiner l’état de l’art de l’édition scientifique numérique, et TRACER (https://www.etrap.eu/research/tracer/), un logiciel dédié à l’identification automatique textuel pour les textes anciens.

Dr. Simon Gabay – Université de Neuchâtel

Simon Gabay est chercheur post-doc FNS à l’université de Neuchâtel, où il participe au projet L’Écriture privée au XVIIe s. : étude philologique des manuscrits de Madame de Sévigné. Après des études de philologie romane en France (Paris IV-Sorbonne) et en Écosse (St Andrews), il a obtenu et un doctorat en philologie latine aux Pays-Bas (Universiteit van Amsterdam). Il travaille actuellement à la création d’un catalogue des manuscrits du XVIIe s. français, et s’intéresse tout particulièrement à la question des protocoles éditoriaux (numériques ou non) pour les textes de ce même siècle.

Dr. Elena Spadini - Université de Lausanne

Elena Spadini est chercheuse post-doc à l’université de Lausanne, où elle participe au projet d’édition des œuvres de Gustave Roud. Après un doctorat en philologie romane (La Sapienza) et un master en technologies numériques pour les sciences humaines (École nationale des chartes), elle a travaillé à l’Huygens Institute pour le projet Marie Curie DiXiT, grâce auquel elle s’est spécialisée en édition numérique. Elle s’occupe de philologie numérique, de critique textuelle et d’histoire des humanités numériques. Elle collabore à La Commedia di Boccaccio, FonteGaia, Lexicon of Scholarly Editing.

Dr. Simone Rebora – Università di Verona e Georg-August-Universität Göttingen

Simone Rebora est né à Tortona (Alexandrie) en 1981. Après sa Licence en ingénierie électronique à Turin, il se consacre aux études littéraires : d’abord avec un master en philologie moderne à Florence, et après dans le cadre de son doctorat en littérature étrangères à l’université de Vérone. Actuellement, il est chercheur au centre pour les humanités numériques de Göttingen (Allemagne). Ses principaux intérêts de recherche sont la théorie et les méthodologies de l’historiographie littéraire, et les études sur sa réception. Dans le domaine des humanités numériques, il travaille sur les outils comme la ROC (Reconnaissance Optique de Caractères), la stylométrie, et l’analyse de sentiment. Ses essais ont été publiés dans des revues comme Antologia Vieusseux, Between e Modern Language Notes. En 2015 il a publié une monographie consacrée à Claudio Magris.

 

 

Personnes connectées : 1